Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


Mes astuces pour faire de la randonnée en famille un succès!

Quelles sont donc ces meilleures astuces pour randonner avec les enfants?

1-Commencez tôt dans leur vie à les intéresser à la randonnée!

Dès l’âge de deux ans, j’ai calculé que mes enfants peuvent marcher une bonne heure et demie avant de ne plus avoir d’intérêt ou ressentir une fatigue importante. Ainsi, elles grandissent en connaissant les périples de longue durée et en apprenant à gérer la fatigue musculaire, la faim et la soif et l’intensité d’une activité physique.

Lorsqu’on arrive dans un nouveau pays, il devient alors plus aisé de pouvoir visiter de cette façon, car elles ont l’habitude. Oui, il s’agit vraiment d’une habitude qui se développe….Plus un petit apprend à se balader seul sur de bonnes distances, moins il risque de vous faire faux bond lorsque vous en aurez spécialement envie.

Évidemment, nous allons également utiliser le porte-bébé. J’ai eu l’occasion d’en tester plusieurs au fil des ans et mon préféré est le Gustine. Un investissement: qualité, durabilité, produit québécois, joli. Je vous le recommande.

Notez également que plusieurs parcs du réseau SÉPAQ prêtent gratuitement des sac à dos porte-bébé. On aime.

Un départ imminent pour une randonnée dans les Alpes françaises. Le porte-bébé sera de mise.

2-Surtout, ne dites pas que vous allez marcher!

J’ai vite compris qu’il fallait absolument éliminer le verbe marcher de mon vocabulaire sous peine de recevoir un ”Nooooon” assourdissant.

Aucun enfant rêve de marcher pour marcher. Ainsi donc, chez moi, on part à l’AVENTURE, en EXPÉDITION, on va DÉCOUVRIR de nouveaux sommets, mais JAMAIS on part faire de la marche.

Compris les parents? 😉 On va JOUER dehors, ESPIONNER les animaux. PAS MARCHER.

Ma nouvelle idée: on va prendre des photos! Un hit pour le moment. Munies de petits appareils, tel un vieux cellulaire, mes enfants vont se faire un plaisir de trouver le meilleur angle pour se prendre en photo ou capter sur le vif un écureuil, un geai bleu, un porc-épic ou un renard.

Sur sa tuque rouge c’est écrit: ”Je pense que je vais être tannante!” Tiens donc!

3-Préparer le terrain: annoncez la sortie à l’avance

Mes enfants détestent se faire surprendre le jour même, particulièrement si mon projet d’expédition est ambitieux (et qu’il prendra une bonne partie de la journée). Je me suis ajustée et je dois planifier afin de leur faire part (subtilement ou non) de mes plans.

Par exemple, on m’entendra le samedi annoncer le plan familial du dimanche: ”Bonne idée d’inviter ta copine aujourd’hui puisque demain nous partirons en forêt”.

Je vais également faire préparer les vêtements la veille voire le pique-nique. On appelle ça la préparation mentale! (c’est sérieux! hi hi). Hop! le lendemain au réveil, tout le monde sait ce qu’il doit faire….ne reste plus qu’à mettre le plan à éxécution. Et partir…

4-Permettez les amis…

Non, ce ne sera pas plus de trouble. Au contraire! Les enfants oublieront rapidement de venir vous dire que leurs petites jambes n’en peuvent plus, car ils seront occupés à courir, se tamponner ou se cacher pour mieux vous faire sursauter.

Ils se garderont une petite gêne devant les copains pour rappeller que c’est loooong! C’est super de joindre l’utile à l’agréable en planifiant une sortie plein air avec d’autres familles, grand-parents, etc. Allez! tout le monde au pas.

Coco apprécie maintenant les paysages québécois à couper le souffle!

5-Et…prévoyez une gâterie spéciale…

C’est toujours gagnant! Au sommet ou à la mi-parcours, je sors de sa cachette des bonbons ou autres délices (nos préférés sont des friandises sucrés au jus de fruits-mium!).

Parfois, c’est également un incitatif à décoller tôt de la maison: ”Si on est prêts de bonne  heure, nous arrêterons prendre une pâtisserie à la boulangerie avant de partir explorer”.

Bref, il faut une petite récompense, qui va servir tantôt de but ou de suspense ;). Vos oursons adoreront.

Le seul hic: vous êtes cuits! Ils réclameront toujours un petit en-cas spécial à grignoter. C’est de bonne guerre. J’accepte avec plaisir et je me prends au jeu de les surprendre avec une nouvelle barre tendre, des friandises délicieuses ou autres grignotines.

6-Intéressez les enfants à ce qu’ils voient!

Rien de mieux pour intéresser les enfants que d’en connaître davantage sur leur environnement. Voilà une pancarte de renardeaux, l’occasion de faire des recherches sur cet animal dès que l’on rentre. La prochaine fois sera encore plus excitante, car nous en saurons davantage sur la faune ambiante.

Idem pour la flore. Que de découvertes à faire.

Laëtie qui adore les promenades en forêt traîne dans sa poche une petite loupe et examine tout ce qui grouille, pousse ou attire son attention. Elle ramène toujours des échantillons de bâtons, roches, feuilles, etc.

Oh! comme c’est intéressant. On veut en connaître davantage sur cet animal…Quel plaisir lorsque nous en avons vu un pour vrai!

7-Persévérez! Oui, vous le parent !

Beaucoup de parents me confient ne pas arriver à intéresser leur progéniture à faire de la randonnée.

Je vous assure qu’il faut persévérer et que cette persévérance va finir par payer. Les enfants optent souvent pour la facilité (et nous aussi, avouons-le) et il y a peu d’activités qui nécessitent autant d’efforts physiques longue durée. Mais cela vaut franchement la peine de les encourager. Encore et encore. Accepter qu’il peut y avoir quelques rebuffades. Il y en aura de moins en moins après de jolies et agréables expériences. Quels beaux sentiments d’accomplissement et de fierté vous récolterez.

Sans compter que si vos enfants s’accoutument à ce sport de plein air, vous pourrez augmenter le niveau et les lieux. À vous les belles destinations de randonnée en famille! Tenez bon.

8- Le bon matériel !

Une bonne paire de chaussures de sport fera l’affaire dans la majorité des cas! Personnellement, toute la famille a adopté les chaussures Keen idéales pour jouer dans les bois. Confort assuré.

Attention au sac à dos! Les enfants en veulent tous un…au départ, mais se ravise généralement en pleine promenade. Et devinez qui devra porter deux sacs à dos? Vous. Donc, mon verdict: j’ai un sac à dos pour moi et un ou deux autres pour les enfants qui, au besoin, échangeront le tour. Je résume: moins de sacs au total que de randonneurs.

Surtout, paqueter le plus léger possible. Eau, collations, repas, et si vous ajouter d’autres trucs (ex: chasse-moustique) prenez des mini formats.

9-Ajoutez du piquant à l’escapade!

Les enfants plus vieux démontreront de l’intérêt notamment s’il y a une idée d’apprentissage derrière la démarche. Recherchez les parcours de géocaching près de chez vous ou encore informez-vous si un parc national pas loin de votre domicile offre des parcours animés. Nous apprécions le Parc national de la Jacques-Cartier du réseau SÉPAQ dont certains des sentiers peuvent être commentés à l’aide d’un Ipod emprunté au pavillon d’accueil.

Allez, ouste, dehors!

On se voit en haut?

Maman Globe-trotteuse randonneuse

Bien que ce texte soit le fruit de mon initiative, la Famille Globe-trotteuse remercie Keen pour les chaussures offertes à Maman Globe-trotteuse, Gustine pour le magnifique porte-bébé et la SÉPAQ pour nous accueillir régulièrement.

3 réflexions au sujet de “Mes astuces pour faire de la randonnée en famille un succès!

  1. Merci Mamam globe-troteusse
    Pour tes conseils et astuces, avec mes trois filles des fois ce n`est pas évidant, parfois les grandes ne veulent pas suivre, j`arrive toujours à les convaincre, par contre ma plus jeune de 4 ans aime bien se balader, on adore quel plaisir d`être en famille.

Laisser un commentaire