Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


L’Halloween de 1979 à la version 2013…

La fête d’Halloween chez la Famille Globe-trotteuse…(rediffusion)

À vous chers lecteurs d’ici et d’ailleurs, j’ai envie que l’on découvre notre contrée et ses traditions…

Je pense entres autres, à Sokha, qui lit le blogue depuis le Vietnam : oui il y a des Vietnamiens qui parlent français !

Je vous raconte « notre » fête d’Halloween. Cette célébration destinée aux enfants (aux grands enfants aussi !).

Lorsque j’étais petite dans mon patelin de Fleurimont au cœur des Cantons-de-l’est, la journée de l’Halloween était la plus spéciale de toutes !

Des semaines à l’avance, nous songions ma sœur et nos voisines Mylène et Marie-Ève à nos futurs costumes. À notre trajet également; il fallait que ce soit rentable…

IMG_5000

Ma mère se mettait à la machine à coudre et prenait alors forme les habits tant désirés. Je me souviens, entre autres, d’un costume de sorcière. Je l’ai porté plusieurs années…

Le soir venu, on passait de portes en portes pour demander des friandises. On avait habituellement très froid, car le 31 octobre au Québec est souvent une journée épouvantable (pour être dans le ton! ).

Sans compter qu’on ne veut pas cacher notre déguisement, on laisse tomber alors quelques vêtements.

Et le plus important on commentait les victuailles offertes !

IMG_4998

Les barres de chocolat et les mini sacs de croustilles étaient le summun (idem pour 2013) !

On avait aussi une panoplie de kiss : il y a avait les bons qui goûtaient la mélasse et les moins bons qui goûtaient quoi au juste ?

Certaines voisines en fabriquaient de leur propre cru et les emballaient dans un papier ciré. D’autres dames osaient (car ça ne se fait plus !) nous cuisiner des confiseries à la guimauve fraîche et au chocolat.

kiss candy

Les commentaires allaient aussi bon train dans la rue. On se refilait, entre cliques, une information primordiale :

– Vous devez chanter pour avoir des bonbons chez madame Descormiers !!!

-Ah, non ! (mines déconfites des enfants)

On détestait fredonner devant les gens ! Certains éprouvaient un malin plaisir à nous voir s’égosiller pour mériter notre précieux pécule.

De plus, on trouvait étrange les maisonnées qui offraient des pommes !  Leurs habitant, fiers port-étendards de l’ère du peace and love  voyait là une façon de contester cette orgie sucrée. Peine perdue.

Sinon, les arachides vieillottes (My God aujourd’hui vous seriez le diable ! si vous donniez des arachides) ou les paquets de sous noirs, traînaient au fond du sac…pour y rester éternellement.

L’Halloween de Ella et Coco en 2013 n’est pas si différente…

On a eu un coup de foudre pour leurs robes de princesses chez Costco (Honte à moi ! je ne couds même pas un bouton). Et il semble que les copines aussi, à constater la popularité du taffeta de Raiponce et de Rebelle la coquine qui tire à l’arc ! *

IMG_5027

La maison est agrémentée de sorcières, citrouilles, rats, araignées. Les décorations d’Halloween du voisinage sont souvent bricolées, oeuvres de ses petits habitants : un cimetière, un épouvantail, des citrouilles sculptées, etc.

On a acheté des friandises dans ce temple de la consommation. J’ai laissé tomber les petits sacs pour déposer les bonbons, afin d’être plus écolo. Le soir venu, la voisine d’en face s’est joint à nous pour aller de maisons en maisons.

Bien que de nombreuses résidences n’ étaient pas décorées dans notre quartier, nous avons réussi une tournée fort animée ! Regardez ce décor lugubre. Ce couple a crée un labyrinthe sur sa propriété et reçoit, malgré la pluie diluvienne. L’esprit des morts hante bien ces lieux…

Une fête qui garde son côté personnalisée. On apprécie particulièrement.

IMG_4990

IMG_4989

De retour à la maison, nous constatons que les sucreries attirantes se font concurrence les unes, les autres. Rien n’ira à la poubelle.

Tatie qui accompagnait les fillettes se négocie une (deux, trois) Coffee Crisp.

Il n’y a plus de gâteries artisanales, en ces temps modernes. Personne n’a osé exiger de chansonnette non plus.

Toujours la même excitation, le même bonheur sur les visages fatigués d’avoir couru l’Halloween. La convivialité de rencontrer ses voisins, de pouvoir entrer dans toutes ces chaumières.

Et en ce qui me concerne; la mise à jour des “nouvelles” du quartier…

Lorsqu’on y pense bien, cette fête est la seule où on s’invite si facilement chez les gens.

Booh !

À l’an prochain.

Et vous ? Quels sont vos souvenirs de cet évènement monstrueux ?

IMG_5046

Signé,

Maman Globe-trotteuse

*Les princesses de Disney.

 

Laisser un commentaire