Comment j’utilise un tout-inclus pour une aventure familiale #Ouiçasepeut

J’ai écris cette phrase toute simple dernièrement sur les réseaux sociaux et elle a immédiatement fait boule de neige. Les messages se succédaient dans ma boîte.

Je vais donc vous partager comment j’utilise un tout-inclus pour en faire une expérience voyage.

Ouaip. Je fais ça moi. Et j’adore! ;

Je vous explique le processus…

Avant, je dois vous dire que vous serez peut-être déçue! M’excuse d’avance. Je ne vais rien vous écrire du style: Réservez à cet endroit, bingo!. J’opte plutôt pour vous guider dans la réflexion, afin de vous accompagner dans votre propre choix. Vous devrez faire vos recherches 😉 Je ne souhaite pas transmettre des noms de compagnie ou d’endroits spécifiques dans ce billet qui vise davantage l’inspiration et la planification… 

Ceci dit, passons aux choses sérieuses… ;

D’abord, il faut comprendre lorsqu’on part, que l’on doit d’abord identifier, si on veut voyager ou être en vacances ou un hybride.

Il ne faut pas voir de snobisme dans la différence, c’est plutôt une réponse à des besoins différents.

Exemple: J’ai un bébé, envie de me reposer (j’allaite la nuit!), rêve de ne pas avoir à cuisiner, et envie de farniente! BING-on s’en va dans un tout-inclus et on ne bouge pas de là! Facile, facile.  Voici un billet passé, mais toujours d’actualité sur le sujet – 10 arguments pour envisager Cuba ICI 

Un autre exemple, J’ai un bébé, je veux sortir-voir du monde-des nouveaux endroits-bouger, je suis assoiffée de culture.Vivement le voyage qui répondra à ces besoins. On optera pour un itinéraire découverte d’une ville ou région,par exemple.

On s’entend jusque là! Mais des fois, j’ai envie d’un genre d’hybride de ces deux-là! Mon budget aussi 😉 Le tout-inclus peut être fort abordable (un de ses avantages, car le grossiste a tout négocié pour vous). Toutefois, pour moi, il est important d’entendre parler la langue locale, de voir les marchands et de côtoyer les habitants. Je me plais moins dans un méga-site où il est difficile de s’extraire. Donc, que faire?

Choisir un tout-inclus uniquement pour ses avantages! En effet, ce type de forfait offert par les voyagistes peut s’avérer une aubaine! J’ai fait le pari cet automne de calculer mon voyage familial au Costa Rica durant une semaine réservé via un tout-inclus et de réserver le même endroit, mais en séparant le vol. Je suis arrivée à une différence de + 1000$ si je ne prenais pas le forfait tout-inclus. J’ai vite compris que c’était une bonne affaire.

Ainsi, lorsque j’ai envie d’une courte escapade (une semaine) l’option des tout-inclus est envisagée 😉 Ne vous méprenez pas; tout-inclus ne signifie pas seulement option Caraïbes, bien au contraire. Les compagnies aériennes offrent de nombreux choix! Il s’agit de les repérer sur leurs sites et de bénéficier des baisses de prix (faire des recherches à ce niveau). Notamment le mardi, certains sites liquident des forfaits pour notre grand bonheur.

Nous avons pu en profiter dans les pays suivants, notez qu’il se peut que ces destinations ne soient plus disponibles, mais il y en a d’autres 😉 ce sont des exemples :

  • Turquie: c’était génial! Un coup de coeur pour Istanbul. J’étais ravie que les transports soient organisés dans cette mégalopole. Ne connaissant pas l’endroit, je me doutais que le tour opérateur avait opté pour un choix central au niveau hôtelier. Ce fût exactement le cas. Et puisqu’il y avait un décalage horaire, c’était parfait que la base du séjour soit organisée.

  • Espagne sur la Costa Brava: lieu de villégiature par excellence la Costa (côte) est à moins d’une heure de train (qui longe la mer!) pour rejoindre Barcelone. Plage et culture, qui dit mieux?

  • Cuba pour visiter la Havane ou autre belle ville cubaine: l’offre de tout-inclus près de cette cité historique est restreinte, mais existe. Optez pour un complexe hôtelier qui a une navette gratuite et ainsi vous pourrez déambuler dans les rues de la ville, tous les jours (et soirs!). Une belle façon de faire un pied de nez au complexe uniquement touristique.

      • Colombie: j’ai apprécié encore une fois le transport inclus depuis l’hôtel pour visiter la ville. Puis, sur place, je me suis organisée des tours pour visiter la région. Honnêtement, je ne crois pas que j’aurai visité ce pays si je n’avais pas bénéficié d’un forfait.

    • Costa Rica: Il s’agit ici de la preuve que l’on peut visiter un pays de différentes façons. J’y suis allée en tout-inclus ou en mode freestyle (5 séjours au total) et ce fût de beaux séjours dans tous les cas. En novembre dernier, j’ai vraiment pu bénéficier d’un bon tarif (acheté en août) pour m’y rendre avec les enfants. Ainsi, j’ai investi $ dans les visites et l’accompagnement avec un guide local. Ce qui a donné lieu à de belles rencontres!

TÉLÉCHARGEZ ICI mon guide de voyage numérique gratuit sur le Costa Rica.

*En résumé, voici les astuces à retenir:

  • On peut utiliser un tout-inclus pour se dessiner un itinéraire intéressant pour connaître les alentours! En faire notre camp de base. Il suffit de choisir un endroit avec des villes ou lieu d’intérêt à proximité. Ensuite, vous organisez de façon autonome des activités. C’est facile, car puisque votre point central est un lieu fréquenté par les touristes, une offre s’est développée. À vous de choisir ensuite ce qui vous convient et de sortir des sentiers battus si le coeur vous en dit…

  • C’est particulièrement abordable, si vous profitez de la basse saison (les mois de septembre-octobre-novembre-mai notamment).

  • Il faut être ouvert à la découverte! Si vos critères sont trop précis, vous risquez de ne pas pouvoir les combler.

 

  • L’utilisation du tout-inclus dans un contexte de découverte est particulièrement rassurant pour un premier voyage en famille (lire convaincre le parent moins enclin à voyager avec bébé). L’organisation de base est présente, il ne reste plus qu’à ajouter au besoin (visite, etc.). Et si on souhaite pour une raison ou une autre demeurer à l’hôtel, on le fait. 

 

-Autres astuces à tenir compte:

  • Je choisis des tout-inclus fort abordables et préfère investir ensuite pour me payer des visites locales, la location d’une auto ou une activité onéreuse. C’est ma façon de rentabiliser mon budget et ma satisfaction 😉

 

  • Il faut donc s’assurer de l’emplacement de votre tout-inclus. N’hésitez pas à faire des recherches à ce niveau. 

 

  • Il faut avouer que je suis moins difficile que la moyenne en ce qui a trait à mon hôtel. Autrement dit, je ne sens pas le besoin de l’hôtel parfait 5 étoiles. Je vous le dis, car il faut avouer que ce que je veux avant tout c’est voyager, pas avoir la place parfaite. Pour moi cependant, c’est déjà extraordinaire d’être ailleurs.

 

  • Le budget. Je trouve que je suis plus en contrôle de mon budget, car les coûts sont connus (et payés ) d’avance avec cette formule. Si je veux ajouter des sommes sur place (me payer des restos, visites, etc) je peux à ce moment débourser en toute connaissance de cause. 

 

Je vous laisse, je dois prévoir mon prochain voyage 😉

Bonnes recherches les voyageuses,

Venez rêver avec nous sur Instagram, mon contenu est différent: Maman Globe-trotteuse

et PARTAGEZ en commentaires vos coups de coeur & astuces svp!

 

Maman Globe-trotteuse

 

PS-Ici avec ma filleule et ma cadette sur la plage de Tamarindo au Costa Rica, il y a quelques années.

Sur la plage de Tamarindo avec ma filleule et mon bébé.

2 réflexions au sujet de “Comment j’utilise un tout-inclus pour une aventure familiale #Ouiçasepeut”

  1. C’est intéressant. Je comprends que tu réserves tes excursions par toi-même? Je vais justement au Costa Rica en mars avec ma fille pour 10 jours. Je m’étais fixé un budget de 3000$ pour tout faire par moi-même, mais je pense qu’en réalité, ça me coûtera plutôt 4000$… J’ai même pas envisagé le tout-inclus pour cette destination…

    • Allo Johanne,
      Oui, en novembre dernier j’ai réservé mes excursions sur place, mais tout de même une via le transporteur aérien qui promettait un rabais si j’achetais d’avance (ça s’est révélé vrai).
      Je sais, on ne pense pas au tout-inclus en premier lieu,mais parfois ils sont un excellent camp de base, surtout pour un séjour d’une semaine. Ainsi, comme je l’écris, j’ai mis plus d’argent sur les excursions d’une journée…Faut dire que cette fois-ci cela m’accommodait de me laisser guider en excursion 😉 Merci pour votre commentaire…

Laisser un commentaire