Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


10 heures de vol avec bébé, un exorciste et une bataille aérienne!

J’ai eu la bonne idée de partir en amoureux avec Chéri ET accompagnée de notre mignonnette de 13 mois. Pour ceux qui n’ont pas tenté leur chance au quizz « Où s’en va Maman Globe-trotteuse » sachez que la destination surprise est Istanbul, Turquie.

La Turquie c’est loin en titi depuis l’Amérique

maman globe-trotteuse
C’est loin en titi la Turquie depuis le Québec!

Depuis Montréal, nous voilà sur un vol direct vers Istanbul que nous rejoindrons dans dix heures.

Je vous entends déjà : « Quoi ? Un vol de dix heures avec un bébé ».

Vous avez bien assimilé. Si jamais vous n’avez pas encore lu : « Épopée africaine de retour » où en mars dernier, je tentais 3 vols avec ma troupe pour l’aller et 4 vols pour le retour afin de retrouver des amis en Afrique, c’est le temps de le faire. *Peut-être ne pas faire lire à votre conjoint qui hésite à monter à bord avec votre rejeton qui sent encore le neuf.

Je me disais donc, que les probabilités que le vol soit aussi chaotique que ce retour tumultueux pour ne pas dire désastreux étaient minces. En plus un vol direct Montréal-Turquie. Pfff. Easy.

Bien, j’avais tort!

J’aurais dû me douter que quelque chose se tramait. D’abord, nous quittions notre contrée paisible pour Mou-ri-al, afin de déposer les grandes qui demeurent au pays. Elles roulaient des yeux à l’idée de manger toutes ces sucreries chez grand-maman et étirer l’heure du dodo. Résultat : le bébé sœur était de la fête sur la banquette arrière pour le  trajet et n’a pas dormi.

Erreur.

Un poupon fatigué n’égale pas un futur dormeur au sommeil profond. Tout le monde devrait savoir ça! Moi, j’ai pigé en mettant le pied dans l’avion.

Sur les dix heures de vol, Laëtie a braillé au moins 400 minutes, hurlée au moins 100 minutes, essayé de m’arracher (au choix en alternance: a-cheveux, b-yeux, c-grain de beauté ??) durant 90 minutes et passée le reste du temps à lancer des projectiles gluants à la dame visiblement agacée derrière nous (une sainte d’avoir enduré ça!).

Aucune position ne la contente. Elle fait des sauts périlleux vers l’arrière. Je regrette amèrement de ne pas avoir mandaté un marabout, lors de mes années africaines, pour m’enseigner l’art de l’exorciste. Ce serait pratique ici.

Il n’y a rien à faire. Riennnnnnn.

Bref, le bébé indésirable du vol TS101 YUL-IST c’était, entre autres, elle. Vous me connaissez, j’utilise toujours la même tactique qui consiste à affirmer : « On vient de l’adopter! ». Sympathie assurée pour quelques minutes. J’utilise aussi un surnom exotique pour être sûr que ce soit crédible genre « Li-Ti ». J’en conviens, c’est discutable.

La chicane à bord!

Nous voilà partis. Le vol est bondé de rejetons. Ce qui ajoute à l’équation, car les bébés calmes et dociles se font réveiller par les bébés qui s’époumonnent. Devant moi, un monsieur qui feint de ne rien entendre, mais dont les soupirs trahissent la fin de son plan dodo tout au long de ce vol de nuit.

Et quelle coïncidence, le personnel de bord se met à vendre des couvertures en précisant que des bouchons sont inclus dans la trousse confort. J’en achète deux. En offre une à la voisine qui ne voit pas encore qu’un projectile gluant s’est logé au sommet de sa permanente boule. Fu*dge.

maman globe trotteuse
C’est quand même exigu une cabine d’avion lorsque la chicane prend !

Une maman turque s’exprimant aussi en français commence à apostropher sa voisine de derrière (dans plein de langues, on perd le fil). Elle l’accuse de ne pas « gérer » son garçonnet.

La maman accusée sort de ses gonds.

Le crêpage de chignons s’envenime. Un triste spectacle a court. Un des papas s’interpose avant que les petits ne fassent des vols planés catapultés par leurs mamans respectives aux tempéraments bouillants.

Les passagers regardent la scène. Le personnel de bord a disparu.

Toute cette pression (la journée, le voyage, l’aéroport, les petits) ont eu raison d’elles.

De l’autre côté de l’aéronef, je ravale. Ma fille a beau pleurer et être visiblement mal, je ne vais pas perdre mon calme. Madame-pas-contente ne m’inpressionne guère. Ma philosophie est de prendre ça avec un grain de sel (et de l’humour). Puis de dire oui à l’offre d’alcool de mon steward.

Les bambins c’est la vie et ils font partie de la vie.  Désolé pour le sommeil des passagers. Je fais de mon mieux. Advienne que pourra. Après quinze vols pour mon bébé, seulement deux ont tournés au vinaigre pour Miss (tu peux partager cette statistique à ton Chéri; c’est pas si pire, non ?).10% Fail. 90% Right.

Lors d’un de ses cris, me voilà à scruter la bouche de Laëtie (ou Li-ti) et voilà que je vois poindre au fond de son palais rosie… une grosse dent!

Ma petite n’est pas possédée, mais dentée! Elle aura vu apparaître sa première molaire en plein ciel.

Une raison de plus de développer ma tolérance (et me féliciter de traîner de l’ibuprofène).

Et le retour ?

Un bébé qui rigole, jase avec tout le monde, roupille dans les bras de la chic voisine qui ne dit rien lorsque la petite fouille dans son sac à main Vuitton. Elle grignote et s’endort paisiblement avec sa marionnette sultane en rêvant aux palais et beautés visités.

maman globe-trotteuse
Bébé a adoré son voyage et roupille confortablement au retour ! Et bien…

Chers parents voyageurs, si jamais la prochaine fois, le numéro d’exorciste tombe sur vous, ne paniquez pas et retenez bien que je pense à vous très fort.

De grâce, gardez votre calme et dites-vous qu’au pire ça fait d’excellentes histoires à (lui) raconter plus tard…

Signé,

Maman Globe-trotteuse

PS- Sans blagues, des parents de bébés jumeaux avaient eu cette idée géniale de distribuer des petits sacs remplis de bonbons et d’une paire de bouchons à leurs voisins de siège dans l’avion. Bonne idée. On est généreux, même si on n’y peut rien, c’est vrai que l’on peut toutefois tenter d’apaiser…;)

 

24 réflexions au sujet de “10 heures de vol avec bébé, un exorciste et une bataille aérienne!

  1. Oh tu me fais mourir de rire! Et chaque après midi, j’attends avec impatience ton nouvel article au lieu d’écrire les miens ;-( !

    Pauvre puce, forcément une dent en plein vol, y’a de quoi s’énerver!

    Pour le retour du Québec, j’ai eu aussi du mal avec Mini Voyageur, mais pas à ce point là, il avait décidé que même avec un vol de nuit, il ne dormirait pas! Mais on avait fait du charme à tout le monde autour de nous en arrivant! “dis bonjour à la dame….”, avec un grand sourire s’il te plait!…

    En tout cas, vu tes statistiques et les miennes qui sont identiques voire encore meilleures, cela ne m’empêchera pas de prendre l’avion avec les enfants!

    • Ah Sandrine, ces histoires de maman voyageuse…il faut aussi les raconter pour ne pas idéaliser le bourlinguage familial, mais ne pas publier qu’il faut grader précieusement son humour…Merci pour ton commentaire précieux, je ne sais même pas où je toruve le temps d’écrire ces lignes…bisesxx

  2. My god, tu es mon idole! Moi elle a déjà été pas du monde pendant 20 minutes dans l’avion, de quoi je me plains?!!! Je compatis avec tous les parents pour qui le vol est l’enfer!! Vous avez mon support moral! Mais on les aime pareil! C’est le fun voyager avec des enfants, ça ajoute des belles histoires;)

  3. Ahahah j’ai tellement d’image dans la tête. Pauvre cocotte et pauvre maman. Tu parles bien sûr de toi qui reste calme (pas surprenant ) je me demande comment papa a subit ce vol hihihi. Au moins vous avez eu la crise avant d’arriver la bas. Évaluation de l’autre option: un super beau vol pour avoir une journée épouvantable dans le magnifique Istanbul… Je prend l’avion. Xxx

    • Coucou belle Annick,
      Parlons-en du papa ! Mademoiselle l’ignorait ! Lui qui est dix fois plus calme que moi pourtant. Pour une raison inconnue, Laëtie ne voulait que les bras de sa maman, ce qui n’est pas dans ses habitudes pourtant…mais bon ! Te dire comme j’étais crevée à l’arrivée…Mais oui, la misère n’a pas duré et le voyage s’Est révélé une découverte!

  4. Belle tranche de vie super intéressante! Je t’imagine toujours tellement dans tes histoires, elles me font bien rire! 😉

  5. Ah ah, j’adore tes anecdotes et ta façon de les raconter ! J’aime particulièrement l’adoption imaginaire et le prénom exotique 🙂 ! Mais on oublie vite ces mésaventures. Mes enfants sont grands et ont toujours été sages (si si ou alors je ne m’en souviens pas…mais c’est vrai qu’au Québec on se souvient !).
    PS : je viens de me souvenir que j’ai un questionnaire à remplir !

  6. Ah ah Sylvie, oui au Québec on se souvient! Je compte bien lui raconter ses petites misères aériennes un jour…bises xxx oui, on attend ton interview pour que tu nous partages toute ta sagesse de maman voyageuse 😉

  7. Moi, j’ai aussi constaté que le retour se passe souvent bien mieux! Tout le monde doit être plus détendu après le voyage!! L’avion reste malgré tout une epreuve pour moi 😉

  8. Tu m encourages! D’ici deux semaines c’est un bon Québec Sydney ( bon qc-Toronto-Vancouver-Sydney) avec miss L 2 ans et je redoute même si c’est pas son premier vol! Mieux vaut en rire!

  9. Quel bonheur de te lire! Et ma belle filleule d’amour qui fait une dent en plein vol!!!! Bb globe trotteuse…, je l’adore… Tellement difficile de l’imaginer pleurer comme cela, elle qui d’ordinaire est si joyeuse….

    • Oh une otite c’est si douloureux et avec la pression. Pauvre Chérie, une chance elle a dû reprendre l’Avion plein d’autres fois avec sa maman voyageuse afin d’oublier ce vol plus douloureux…merci de ton passage ici.

  10. Ahhhhhh !!!

    Excellent cette épopée turque ! Tu m’as fait mourir ! Et que je reconnais ces moments où je soupire avec ces mamans qui ne tiennent pas leurs loupiots mais qui au fond n’y peuvent presque rien !

    Je dois dire qu’avec ce billet, j’ai hâte de lire ce qui s’est passé aussi en Turquie !

    Je retiens l’idée des bonbons et des bouchons quand ce sera mon tour ;))

    À bientôt !

    @p3magnier

    • Merci Pierre d’être passé par ici…oui, on passe tous un jour dans la moulinette d’un vol avec bébé turbulent 😉 c’est quelque chose! Je suis à rédiger la suite qui paraîtra si paisible toutefois….Au plaisir…

  11. Je viens de découvrir ton blogue, wow merci pour de nous partager tes expériences. On est projet d’adoption et notre amour il faut aller le chercher en Chine 12 heures d’avion. Ce qui me stress le plus c’est le retour avec lui oufff même pas le voyage ou le bébé qui m’aime pas ou ben que je parle juste le français. Le retour en avion ça c’est stressant!! Je vais prendre tes conseils que j’ai lu et lire tes autres textes. Merci encore.

    • Chère future maman Annick, merci pour ce partage. Ton histoire est touchante et je te souhaite une bonne étoile pour ce projet d’une vie. Les bébés adorent le ronronnement du moteur de l’avion et s’endorment. Les gens seront fort émerveillés par votre nouvelle famille et l’accueil sera au rendez-vous…surtout tiens-nous au courant, on veut quelques photos 😉 bises, MGT

Laisser un commentaire