Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


Voyager pendant l’école ?1800$ d’amende. Et si c’était vous ?

Avez-vous eu vent de cette nouvelle ?

Un couple du Royaume-Uni a eu une amende salée de 1800$ et ils sont passibles d’un dossier criminel pour avoir osé amener ses enfants de 15, 13 et 6 ans séjourner en Grèce pour une fin de semaine prolongée. Ils étaient donc absents durant quelques jours en classe.

J’ai d’abord cru à une mauvaise blague. Puis, j’ai été horrifié de constater que non. Tout ça est bien réel. Ça se passe au Royaume-Uni.

Concernant cette famille, il semblerait que durant les congés scolaires, il n’était pas envisageable pour les deux parents d’obtenir du temps libre en famille. Leurs emplois ne le permettaient pas.

Le cas de la Famille Sutherland suscite la sympathie : une pétition est en ligne avec près de 200 000 signataires qui réclament la clémence. C’est très sévère comme nouvelle loi (note à moi-même-oublier d’aller vivre en Angleterre ! pfff).

Qu’en pensez-vous ?

Je suis allée lire les commentaires à ce sujet. Les opinions sont très polarisées.

Ça va du « un enfant a le devoir d’aller à l’école » à « ce n’est pas tout le monde qui a des vacances lorsque c’est possible». Il y avait aussi des opinions catégoriques « votre vie doit se planifier avec l’horaire scolaire »,ou encore « les enfants doivent savoir que durant l’école, on va à l’école… ».

D’autres lecteurs témoignent sur les bienfaits qu’a eu un séjour à l’étranger durant leur jeunesse.

L-ecole-part-en-voyage_article_main

Euh….c’est notre tour !

En mars prochain, nous quittons pour l’Afrique rejoindre des amis. Les billets pour beaucoup de destinations sont plus chers à certaines périodes…et moins à d’autres. C’est notre situation : nous avons fait unchoix en fonction du prix le plus bas. Pendant la haute saison (et les congés scolaires)  la différence était dans les 4 chiffres…

Autrement dit; c’était une opportunité à saisir maintenant, sinon on oubliait le projet.

Mesdames, les professeures de Ella & Coco, ne sont pas encore avisées. En lisant cet article, je me sens un peu mal.

La première année est une étape cruciale dans le développement académique de Ella (je m’inquiète un peu moins pour la maternelle de Coco).

Quel sera l’effet d’un trou académique de quelques semaines pour elles ?

Honnêtement, je ne le sais point.

Toutefois, je n’ai pas tendance à m’en inquiéter. D’une façon quasi hebdomadaire, nous travaillons 30 minutes pour les devoirs. Il y aura du rattrapage c’est certain.

En contre partie, évidemment, je vais vous servir tous les arguments du type «  expérience incroyable », « apprentissage mémorable », « occasion de développement unique », etc.

Vous me voyez venir.

L’école de la vie décerne aussi des diplômes

J’ajoute l’argument ultime : « passer du temps en famille ». Ce précieux temps. Trop rare. Certains parents le glanent où ils le peuvent bien. Les vacances et les voyages favorisent l’intimité, les relations, etc.

La loi qui concerne les Sutherland a dû être mise en place parce qu’il y avait de l’abus ? Pour en arriver là ?

Je m’interroge: Quel est l’effet sur la classe et la charge des professeurs de ces départs en voyage ou vacances des enfants durant l’année ? Ce métier est exigeant, est-ce qu’on en ajoute encore plus collectivement si nous sommes plusieurs à demander des « exceptions  » ? (ex: devoirs supplémentaires, explications au retour, etc.).

Loin de moi l’idée de ne penser qu’à mon style de vie. Mais, loin de moi aussi, l’idée de devoir être « punie » si j’embarque mes enfants pour un périple.

Par chance, il n’y a pas de ce type de conséquences à notre école primaire. Et évidemment que je ne vais pas planifier de départs durant une période cruciale comme les examens de fin d’année.

Vous avez déjà vécu cette situation ?

Qu’avez-vous fait ?

Vos recommandations ?

Opinions ?

Signé,

Maman Globe-trotteuse

10 réflexions au sujet de “Voyager pendant l’école ?1800$ d’amende. Et si c’était vous ?

  1. Coucou Caroline, eh bien j’espère qu’on en arrivera jamais là en France 😉 ! Dans notre école, impossible de louper les cours, ou alors convocation chez le directeur et il est sévère!
    Non bien sûr il ne peut nous en empêcher mais il fait tellement la morale que j’ai une amie qui a changé d’école (le papa étant du Népal, ils partaient environ 2 mois chaque année à l’automne) et elle en avait marre de devoir se justifier! Sinon la règle de notre école: pas d’aide des professeurs pour gérer les devoirs pendant notre absence, aux parents de se débrouiller seuls!
    Mais cela reste une bonne école et le directeur est très bien quand même! En sachant que nous sommes dans une région très touristique où les parents travaillent de façon saisonnière et donc pendant les vacances de leurs enfants, je trouve qu’il devrait y avoir un moyen d’assouplir les règles au niveau départemental!
    Après ce sont les parents qui choisissent, cela me pose pas de problème tant que les enfants ont un niveau correcte et jouent le jeu de travailler à la maison (ou en voyage!)

    Allez on croise les doigts pour ta présentation aux professeurs!

    • Ah oui vraiment Sandrine, vous avez droit à la morale. C’est comme un réveil brutal pour moi…je crois que j’étais un peu au-dessus de mes affaires…Surtout, je ne veux pas contrarier personne. Et je sais bien, que je vais le refaire (non, ce ne sera pas la seule fois !). À suivre, merci de ton regard sur la question.

  2. Ici en France, on doit pouvoir justifier des absences de nos enfants.
    L’an dernier nous sommes partis 10 jours a New York avec nos trois filles qui étaient âgées de 10, 8 et presque 3 ans.
    Pour la dernière qui commençait juste sa première année de maternelle il n’y avait pas de soucis…. Mais pour les 2 grandes il a fallu faire un courrier « officiel » expliquant qu’en raison d’un voyage aux états-unis dont le vol de retour arrivait le lundi, les filles seraient absentes le lundi et le mardi car avec le décalage horaire et la fatigue du voyage je ne me voyais pas les mettre a l’école.
    Pour mon mari et moi, il est évident qu’elles ont plus apris pendant ce voyage que pendant les 2 seuls jours qu’elles ont manqué dans l’année scolaire (le reste du temps, nous arrivons tant bien que mal a faire coïncider les emplois du temps). Mais la, le voyage était d’une trop grosse importance pour accepter de « rogner » dessus.
    Cela dit, et bien que j’apprécie leur institutrice, j’ai été un peu déçue de sa réaction lors de cette histoire…
    Bon prochain voyage !

    • Merci les Jucilottes ! C’est assez sévère donc: les papiers officiels et tout…pourtant, on ne doute pas du tout du bénéfice de ces 2 journées à découvrir New York (et quelle chance pour ces fillettes !). Je poursuis ma réflexion du test de la réalité, merci de votre commentaire…

  3. Je deviens accro à ce blogue… Encore une fois un sujet qui m’interpelle. Mon fils n’a que 2 ans mais je commence déjà à regarder si l’école alternative ne me permettrait pas justement de combiner « école de la vie » et académique plus aisément! Je crois que le parent doit être assez intelligent pour respecter le rythme de l’enfant à savoir que si celui-ci est en difficulté, de prioriser l’école mais sinon pourquoi ne pas lui proposer l’ouverture sur le monde et développer des aptitudes sociales… Dossier à suivre chez nous aussi…

    • Merci pour le compliment Maude 🙂 Oui, c’est vrai que de mon côté, la plus vieille n’a aucune difficulté scolaire ce qui fait en sorte que je ne me suis pas trop posée de questions…mais ça me fait penser que lorsque’on a évoqué le prochain voyage en Afrique, elle s’est mise à pleurer ! On a tout de suite su qu’elle avait peur de ne pas être ici pour son anniversaire (et la fête que ça comprend). Ça m’a toutefois ramené dans « sa réalité » à elle….Elle est rassurée, car on part après et on en profite pour faire un safari-anniversaire avec animateur et animaux exotiques à cajoler…Tu es bonne de penser déjà au style de vie que tu veux offrir à ton garçon. Je crois que je repoussais la réflexion…bises xxx

  4. J’avais entendu parler de cet article par les groupes de homeschoolers où je suis. C’est d’ailleurs ce qui me surprend le plus, comment un pays qui admet le homeschooling puisse pénaliser si fortement une famille ? Bien sûr l’école n’est pas à la demande et quand on s’inscrit, on s’engage, mais il ne faut pas devenir extrême. Je veux dire, j’ai bosser pour des entreprises où il était interdit de prendre ses vacances en juillet-août, mais après discussion avec mon chef on a trouvé une alternative. Pourquoi le monde (le vrai) serait si sympa envers ses adultes et si carcéral pour les enfants ?

    Mais je pense que le plus important est le dialogue avec les enseignants et la prise de conscience de ce que contient véritablement le programme. Mon chéri a été déscolarisé un an pour un tour de la Méditerranée. Il avait 11 ans et ses soeurs 10, 8 et 2 ans. Ils n’ont quasiment jamais travaillé, mais les parents ont insisté pour les faire compter leur argent, leur raconter l’histoire des lieux visiter, etc. En rentrant ils ont eu un entretien à l’école et sont tous passés en année supérieur sans aucun soucis !
    Donc pas d’inquiétude. Jette un oeil au compte facebook du blog raising miro. La page facebook est une mine d’or sur les questions des éducations alternatives (elle-même fait du unschooling comme nous).

  5. Allo Caroline,

    Nous partons pour le sud avec les enfants du 4 au 11 mars… (Rien d’exotique, seulement du temps de qualité en famille, nous en avons besoin avec cette vie qui est course et essoufflante par période).
    Pour une question d’économie, nous ne partons pas au début de la relâche… Mais du mardi au mardi.
    Ce fut un pensez y bien… Puisqu’à l’école secondaire de mes cocos, s’ils manquent un examen pour voyage familiale, c’est la note ZÉRO qu’ils auront (probablement de l’abus pour qu’ils prennent cette décision)… Ils manqueront deux jours d’école et je me croise les doigts pour qu’il n’y ai pas d’examen durant ces deux journées! Ou que nous pourrons faire un arrangement avec les professeurs!
    J’ai tout de même avisé le directeur avant de peser sur le « acheter »… :)))

    • Allo Stéphanie, je comprends tout à fait le « pensez-y bien » ! C’est vrai que la bulle que favorise le voyage est, à mon sens, exceptionnelle. Prendre ce précieux temps ensemble ! Je comprends aussi que vous assumez bien votre décision, mais vous avez pesé le pour et le contre avant tout… (c’est sévère quand même la note zéro !|)Bon voyage, ça s’en vient ! xxx

Laisser un commentaire