Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


maman globe trotteuse

#Ramenez nos filles

Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit.

C’est la fête des mères. Au lit ce matin, je me suis mise des céréales molles sous la dent, gracieuseté d’une fière cuistot de sept  ans. Sa soeur est enjouée à l’idée de me remettre le cadeau préparé à  l’école.  Bébé gazouille comme d’habitude.

Ici, c’est un dimanche matin. La belle vie quoi.

Pas comme au Nigeria, où en cette matinée spéciale pour un pan du globe, l’horreur et la désolation continuent. Des centaines de mamans nigérianes imaginent le pire depuis que leur fille s’est faite enlevée la semaine dernière par le groupe terroriste Boko Haram.

J’ai eu le réflexe d’écrire à Danie, ma copine nigérienne qui habite pas très loin du lieu des enlèvements avec ses trois filles. J’ai hâte d’avoir des nouvelles. Pendant mon insomnie, une phrase précise me hantait.

Quelques mots entendus il y a dizaine d’années, alors que je travaillais pour le compte d’une organisation internationale québécoise. Avec une délégation de femmes représentant la société civile, je prenais part à une importante réunion des Nations-Unies justement au Nigeria.

Ce jour là, à mes côtés, un homme, un des seuls présents parmi la gente féminine, m’adresse la parole suite à une réflexion concernant l’accès à l’éducation des filles. Il me dit :

-Si toutes les filles vont à l’école, on va manger quoi ? Des crayons ?

Derrière sa boutade pas si innocente, se cache toute la misère du monde. La difficulté de ces femmes à avoir accès au droit de vote, à l’éducation, à la contraception et au reste. La misère de se faire enlever sa progéniture qui veut seulement un avenir meilleur. Aller à l’école.

Cette nuit, je me suis dis que j’allais oser rédiger un billet après avoir vu un appel à la mobilisation. Je me suis même questionnée : qui dans mes lectrices allaient être intéressées ? C’est vrai que le sujet ne fracasse pas les cotes d’écoute.

Puis, le papier de Stéphane Laporte a défilé sur mon écran. Je n’allais tout de même pas continuer de me vautrer dans mon bonheur sans réagir. Moi, à qui ces mêmes femmes ont appris à se tenir debout.

-Les filles? Des méchants empêchent des grandes de voir leurs mamans, on fait une photo pour leur dire qu’on pense à elles?

Elles étaient ravies de pouvoir les encourager avec leur compréhension enfantine.

Et à toi le monsieur aux crayons, je voulais te dire que la cuisine, c’est comme l’égalité, ça se partage.

#Rameneznos filles

Signé,

Caroline Jacques alias Maman Globe-trotteuse, blogueuse, maman de 3 fillettes et ancienne coopérante internationale en Afrique de l’Ouest (Mali, Bénin, Niger)

 

maman globe trotteuse
#Rameneznosfilles #Bringbackourgirls

**SIGNEZ ICI la pétition en ligne

*Idées de mobilisation: donnez à des organisations internationales qui défendent les femmes, signez la pétition, envoyez des messages avec le mot-clic #Bringbackourgirls ou #Rameneznosfilles

16 réflexions au sujet de “#Ramenez nos filles

  1. pétition signée et bravo pour cette belle initiative. Ça nous prendrait plus de gens comme toi ma belle:) Bonne fête des mamans et repose toi sur tes 2 oreilles ce soir tu as fais ta part pour ces jeunes femmes, maintenant on croise les doigts pour que la magie du web fasse la sienne. xx

  2. Bravo pour la belle initiative. On peut pas tout faire changer mais faire avancer les choses peu à peu pour ces filles, femmes et mères… Je pense à elle très fort. Très touchant ce texte.

  3. Allo
    Un petit clin d’œil en retard!
    La mobilisation se poursuit de partout dans le monde…c’est encourageant.
    J’espère qu’ils vont les retrouver mais avec quelles séquelles…
    On garde espoir pour elles et pour toutes les autres !
    Chantal xxx
    Ps quelle belle photo de vous 4

Laisser un commentaire