Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


Petit traité pour attirer les Dieux Balinais

Ubud, Île de Bali, Indonésie

L’île de Bali est un des endroits au monde où la spiritualité est mise en relief. C’est au cœur du quotidien et ce, tous les jours. L’an dernier, nous y avons élu domicile, l’espace de quelques mois…

Wayan et Gusti nous invitent à une cérémonie hindou au sein de leur village. Une occasion à ne pas manquer ! Je ne suis pas (encore) une spécialiste es balinités, mais avec tous mes bouquins et mes questions, je m’intéresse à cet aspect précieux de la vie sur l’île.

Il s’agit d’un évènement festif très important.

Plus de 200 000$US seront investis afin de plaire aux Dieux une fois de plus. Une fortune pour ce village. Chaque famille peut consacrer jusqu’à 3 fois son revenu mensuel pour des cérémonies importantes, telle Galungan soit l’équivalent du nouvel an. Les rues et portails de maison seront agrémentés de penjor, ces immenses décorations de bambous.

Le calendrier hindou compte 210 jours et 108 cérémonies religieuses. Un vrai casse-tête pour les employeurs. En un mois, Wayan (qui s’occupe de notre maisonnée) a déjà eu quatre congés fériés.

L’importance des croyances

Nombreuses sont les Indonésiennes qui consacrent plus du tiers de leur temps quotidien aux Dieux.

Elles préparent et confectionnent les offrandes, sans compter les courses à effectuer puisqu’il s’agit toujours d’éléments périssables (fleurs, fruits, nourriture, etc).

IMG_0759

Chaque lieu a son temple (bureau, maison, commerce, etc.) de taille et d’ampleur différentes, selon la convenance et le statut social de ses habitants.

Chez nous, grand-père Nyoman vient dès l’aube « nourrir » notre Ganesh et notre Laksmi : deux divinités fort importantes. Les filles chipent les bonbons qui leur sont destinés (non, ce n’est pas supposé, mais les enfants sont rois ici, alors…).

Ils nourrissent aussi nos démons (non, je ne les ai pas amenés du Canada !). En effet, à Bali, on met toujours le pied par mégarde sur des offrandes déposées au sol. On se confond alors en excuses, mais ce n’est pas si offensant…

Ceci s’explique parce que les offrandes déposées par terre servent à contenter les démons. Elles ne seront jamais aussi belles que celles destinées aux Dieux.

J’ai remarqué que Pak (signifie monsieur) Nyoman met un morceau défraîchi à ses diablotins, afin qu’ils aient un cadeau moins honorant parmi le lot. Paraît que les Démons n’en font pas de cas, puisqu’ils se jettent sur tout sans retenue.

Et repus, s’en vont.

IMG_1290

L’achat de la tenue de cérémonie : comment plaire aux Dieux ?

Nous sommes en route pour le marché de Ubud, afin d’acheter nos habits officiels. Le sarong (carré de tissus) est porté par tous, à la taille. Coco et Ella rêvent de ce moment depuis des jours…

IMG_0814

Les femmes doivent se couvrir les bras et déposer une ceinture sur les hanches : on ne mélange pas l’énergie du haut et du bas. Les hommes revêtent un couvre-chef, appelé udeng, en guise de respect.

Wayan me présente sa boutiquière. Celle-ci me toise de bas en haut et d’un air affirmé me pointe du doigt les gaines. Oui, gaine comme dans corset !

-(yeux écarquillés de ma part) Vraiment Wayan, je dois porter ça ? Il fait 35 degrés humide. Je vais m’évanouir en plein soleil, c’est ga-ran-ti !

-Elle me répond, un truc du genre : « Essentiel, pour avoir l’air moins grosse ».

Chouette.

C’est vrai que j’avais oublié qu’ici j’habille du XXL. En Amérique du S.

Je sens ma confiance tanguer.

Les Indonésiennes sont filiformes ET portent tout de même la gaine lors des fêtes pour offrir un profil encore plus mince. L’ultime geste d’élégance. Compétition déloyale. J’abdique.

-Je lui réponds à mon tour : « Les Dieux devront accepter une blanche dans tout son déploiement ». La dame réussie à me dénicher un Kebaya (chemise), non sans peine et quelques essais.

IMG_0821

Je lui offre mon plus beau sourire pas limé.

Oui. Les Balinais subissent à un moment de leur vie, le rituel du limage des dents. Ils ont donc de belles dents blanches et bien droites.

Icchhhhh. Je n’ose pas imaginer le feeling de l’outil qui frotte sur l’émail. Je décide de passer mon tour pour cette fois.

Le jour solonnel est enfin arrivé

Toute la famille Globe-trotteuse revêt ses plus beaux habits. Ella & Coco se trémoussent d’impatience. Chéri porte fièrement son costume traditionnel. Se fondre au travers des locaux est une chance unique.

IMG_0872

Je fais un ultime effort pour tenter de me coiffer (35 degrés humide, vous vous souvenez ?). J’attache toujours mes cheveux, je me dis que les Dieux apprécieront l’effort; je choisis de les laisser librement en cascade sur mes épaules.

Wayan parle aussi bien anglais que moi le bahasa indonesia. Mais je peux vous confirmer que dès que j’ai mis le pied dans l’enceinte du lieu sacré, j’ai vu au regard fuyant de cette dernière qu’un truc (sur moi immanquablement) clochait !

-Wayan, ça va ? elle me fait un petit signe qui relève davantage du code discret que vous envoyez à votre copine qui a un truc coincé entre les dents.

Et je réalise ce qui ne va pas.

TOUTES les femmes ont un chignon. Bien chic. Même celles qui ont les cheveux courts portent une postiche pour en avoir un. Les Divinités exigent le port de la chevelure attachée.

Je suis là, les cheveux ébouriffés au vent; l’équivalent d’arriver crêpée au bal de Monaco. Re-iiiccchhhhhh. Pas d’élastique évidemment. 35 degrés humide; mon cas va certainement empirer…

Des explosions de couleurs, d’odeurs, de saveurs

Le spectacle débute en une succession de parades dans l’antre du temple sacré. De sublimes danseuses habillées d’or. Des musiciens sur leur gamelan traditionnel qui résonne.

Le prêtre orchestre la cérémonie au son de sa clochette pour marquer les nombreux rituels.

IMG_1396

Il nous reste à suivre la cadence.

Je suis assignée au coin des femmes. Nous sommes quelques étrangers pour plus de 300 Balinais.

Une attitude solonnelle est de mise.

IMG_1432

Chéri rejoint les hommes et s’amuse ferme au combat de coq.

Le sang coule.

Le rituel exige d’offrir de la chair fraîche pour contenter les esprits. On voit passer les offrandes: canards, porcs, poulets, etc.

IMG_1428

Ella et Coco entraînées par leurs copines, courent partout et se font offrir des sucreries.

La nourriture est abondante composée principalement de gâteries dont les fameux gâteaux de riz enveloppés dans une feuille de bananier.

IMG_1247

La Famille Globe-trotteuse se retrouve finalement à la tombée du jour.

Nous repartons tous remplis de souvenirs indélibiles persuadés de s’être fait remarquer par les cieux, chacun à sa façon 😉

On attend maintenant leurs signes de l’au-delà.

Promis, la prochaine fois, je m’attache les cheveux.

Sampai Jumpa (à la prochaine fois).

 

Signé,

Maman Globe-trotteuse

*Tous droit réservés

IMG_1349

IMG_1302

 

IMG_1318

IMG_1241

IMG_1556

IMG_1465

IMG_1438

IMG_1450

Laisser un commentaire