Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


La fabuleuse histoire d’une apprentie yogi: prise 2

Ubud, Bali, Indonésie

Présentement a cours à Ubud, confluent du tourisme spirituel, le Bali Spirit Festival. Chaque année, des gens de partout dans le monde s’installent ici l’espace de quelques jours…Une célébration de yoga, danse et musique.

Une expérience qui risque de vous changer à jamais dixit le dépliant promotionnel.

Justement.

Parlons-en.

Me voilà de retour à mon centre de yoga. Saine et sauve cette fois.

Je tente un cours de Flying yoga. Le nom m’apparaissait rigolo. Me voilà empilée par-dessus une Brésilienne à tenter de ne pas lui casser la colonne vertébrale et lui écraser les implants mammaires (tu.. tut… un peu de jalousie ici).

Sérieusement.

Becky, ma mystérieuse professeure américaine qui sent le patchouli, nous invite à nous enduire d’un truc gluant (que je suppose être une crème quelconque aux effets extraordinaires). Je ne saisis pas bien le pourquoi, mais vous me connaissez, j’abdique.

Tout à coup que mon troisième oeil apparaîtrait ?

Puis, elle nous invite tous à venir en cercle et à se rapprocher, rapprocher, rapprocher (il fait + 35 degrés je vous rappelle). « On forme une communauté » annonce-t-elle. Ouiiiiii, c’est évident que je me dis dans mon fort intérieur. Ce même « dedans de moi-même » qui croyait faire du yoga, seule dans sa bulle.

Elle nous incite à entamer une série de « Ommmmm » en choeur. On finit par se faire des massages !!! On a l’impression d’entrer en transe…ou du moins, je constate que mes co-yogis se donnent à fond.

Ok. Jusque là ça va…

Quelle chance, je suis en équipe avec une Anglaise sympa après avoir eu la frousse de me retrouver avec l’Australien bourru qui dégouline de sueur.

Becky nous invite à un autre exercice. Nous devons choisir quelqu’un au hasard et le regarder profondément en le fixant silencieusement pendant 2 (in-ter-mi-na-bles) minutes. Cette fois, pas de chance, re-Australien bourru qui dégoutte toujours et même abondamment cette fois.

Je tente de me concentrer en le regardant, mais n’y arrive pas. Je ricane comme une gamine en pensant à Coco qui veut jouer  » Le premier qui rira aura une tapette…!!! »(vous vous souvenez ?). J’ai perdu, mais n’ose pas donner une tapette à l’Australien (qui ne sait pas finalement à quoi ça rime).  Puis, on recommence avec une autre personne et une autre et….ainsi de suite (c’est vrai qu’à part les nourrissons personne ne fixe les autres de cette façon). Ouf ! Cabotinage total de ma part. Échec spirituel.

C’est tout à fait, comment dire ? Spécial.

Ensuite, commence le flying  yoga.

images (1)

My God.

Il s’agit d’acrobaties dignes du Cirque du Soleil où l’on monte les uns sur les autres, à tour de rôle. Des figures complexes où l’équilibre est aussi fiable qu’un jeu de cartes. Si l’un de nous lâche ou fait un faux pas, la position s’écroule et tout le monde en prend pour son rhume. Vous dire la sueur.

Et la peur d’être celui par qui les ecchimoses arriveront.

Évidemment, mes doigts moites et ma concentration abominable font en sorte que celle qui lâche la prise, c’est moi. Honteuse, j’acccepte le regard ébahi de Miss implants qui reçoit une jambe en plein torse.

Ouf ! Mon déodorant va-t-il survivre ?

Pas relaxée la moindre seconde.

Transformée ?

Tellement.

Je viens de m’inscrire au gym.

Vive l’elliptique.

Signé,

Maman Globe-Trotteuse

 

ps-Bon, oui je garde ma carte de yoga tout de même, mais je choisis les plus traditionnels disons.

 

Pas mal, non ? Mon gym avec café vue sur la forêt tropicale.
Pas mal, non ? Mon gym avec café vue sur la forêt tropicale

 

 

Le Ubud fitness Gym
Le Ubud fitness Gym

Le coin rafraîchissement du Ubud Fitness Gym.

Pour 15 000 RP (roupiahs) ou 1.60$CDN on vous sert un shooter de wheat grass (jus vert). C’est comme ingérer un kilo de légumes d’un seul coup !

Ouf ! ça va déjà mieux…

 

Laisser un commentaire