Suivez toutes les nouvelles concernant la parution de mon livre "Globe-trotteuse: Aller-Simple pour l'Afrique" en cliquant ici.


Échanger sa vie

*Texte en rediffusion

Provence, France 

J’ai joué notre prochain voyage à la roulette russe.

Seul le hasard allait décider. D’abord, quel sentiment exaltant de s’en remettre à cette force aléatoire. Marre de prendre des décisions, on le fait toute l’année. Préparer un voyage et choisir un endroit demande temps et énergie. La liberté commence maintenant: les circonstances de la vie vont décider à notre place de notre prochaine destination.Excitant.

Ma petite passagère clandestine était sur le point de se montrer le bout du nez et dans ma lubie de femme enceinte, je voulais « régler » la prochaine destination voyage en famille. Me voilà donc à cocher la mention OUVERT sur un site d’échanges de maisons. Ce qui signifie que l’on est ouvert à toutes propositions. C’est clair : la première offre qui concorde sera acceptée par la Famille Globe-trotteuse ! À nous l’aventure…le destin choisira. On est aventuriers ou on ne l’est pas. Et plutôt optimistes dans la famille.

Puis, comme s’il y avait un alignement planétaire, voilà que ma boîte courriel clignote.

echanger_sa_vie1Provence-piscine-juillet-enfants-auto
Bingo! La destin a choisi.

Une famille souhaite échanger avec nous. Je réponds dans l’immédiat « C’est oui ».
Mes échangeurs n’en reviennent pas de notre précipitation : « Vous êtes certains ?». Le rosé, les olives, le soleil, la méditerranée, le nougat. Pas une once d’hésitation.On échange notre Nordet contre le Mistral*.

Découvrir une culture à partir du quotidien

La famille Chagui est arrivée la semaine dernière. Je suis à l’aéroport pour les accueillir. Ils débarquent dans la capitale et tout de suite font connaissance avec le climat frisquet québécois; ils demanderont à mettre du chauffage…un 26 juin ! Bienvenue chez nous !

Nous les invitons au chalet, où ils pêchent la truite pour la première fois. Fallait voir la tête de Milan, 8 ans. La fierté accrochée au sourire. Le Québec à jamais tatoué sur le cœur. Me suis assurée qu’ils avaient bien goûté la poutine et vu le Château Frontenac, fais coucou aux baleines et hurler de joie à Valcartier. Ils sont étonnés de constater que l’on vit au vu et au su de tout le monde; peu de clôtures autour des maisons, du vert partout. Même la baguette de la boulangerie de notre coin semble avoir passé le test haut la main. Ils en redemandent et on est heureux de voir qu’ils se plaisent sur la terre qui nous a vu grandir.

Notre tour venu, nous quittons le cœur léger, excités d’échanger ce qui est plus qu’un lieu de résidence, mais l’histoire de toute une vie : des habitudes, des proches, un environnement, une culture.

À notre tour…

Nous échangeons nos vies, l’espace de quelques semaines.

L’épisode provençal bien entamé, la Famille Globe-trotteuse se echanger_sa_vie2délecte d’un quotidien doux qui sent bon le pin, la lavande, l’huile d’olive ou le savon de Marseille.

On prend soin de nous : la famille vient s’assurer qu’on ne manque de rien et nous ravitaille en foie gras et en tapenades (trop sympa!). Et en rosé de Bandol. On partage les figues fraîches de leur jardin. Un vrai régal! Quand je vous dis que c’est plus qu’un échange immobilier. On est touchés.

On s’endort avec le tintamarre des cigales.

On a hérité de 13 tortues à nourrir et amuser (pas de soucis, beaucoup de volontaires s’en chargent).tortue

Les filles découvrent les jouets de nos hôtes et c’est l’équivalent de Noël.

On visite le jour et le soir venu on « rentre à la maison ».Facilitant.

Oui, on doit sortir les poubelles et la récupération, nettoyer la piscine; ça fait partie intégrante de l’expérience et de l’immersion.

Faire le marché redevient plaisant: quel choix ils ont les cousins français avec une grande allée consacrée aux yaourts au supermarché (idem pour les fromages).

On apprécie que le temps s’égrène dans un champ de lavande.

On arrête sur le bord de la route juste parce que c’est beau.

Et on musarde, bien entendu.

Signé,

Maman Globe-trotteuse en Provence
*Le Nordet est un vent québécois. Son acolyte provençal est le Mistral.

echanger_sa_vie4

abricots

Quelle fraîcheur !

 

echanger_sa_vie6

echanger_sa_vie7

echanger_sa_vie8

echanger_sa_vie9

5 réflexions au sujet de “Échanger sa vie

  1. Bonjour Maman Globe-trotteuse, je revisite un vieil article, car je pense de plus en plus sérieusement à partir avec ma fille de presque 3 ans, que j’élève seule, pour au moins un mois, et éventuellement en faire une habitude. J’ai réalisé il y a quelques années que je n’aime pas tant voyager. Ce que j’aime, ce sont les séjours à l’étranger. M’installer dans un pays, prendre le beat, avoir l’impression que j’y suis installée. À moyen terme, j’aimerais repartir m’installer dans un pays étranger pour un an ou deux. À court terme, par contre, j’aimerais partir dans un pays étranger pour un mois ou deux. Je suis travailleuse autonome, ce qui me donne la liberté de travailler d’où je veux, ou presque. J’ai voyagé beaucoup dans des pays en développement, mais ces temps-ci, ce qui m’attire, ce sont les grandes villes américaines ou européennes. Je pense à Paris, Barcelone ou Rome. Ou encore Miami ou San Francisco. Ma difficulté, c’est le travail. Je ne peux pas me permettre d’arrêter de travailler complètement pendant un mois ou deux. J’aimerais pouvoir faire garder ma fille de temps en temps. Je lance donc la question, comme on lance une bouteille à la mer, en espérant que Maman Globe-trotteuse ou certains de ses lecteurs pourront m’aider. Quelles options existent pour faire garder ma fille si je m’installe à l’étranger pour un court séjour? Je pourrais essayer de travailler pendant qu’elle dort, mais ce n’est pas idéal. Je participe parfois à des rencontres Skype, et j’ai besoin de moments où je ne suis pas dérangée. J’ai aussi penser inviter mes parents à m’accompagner pour une semaine ou deux, mais bon, l’idée, c’est de passer du bon temps avec ma fille, et pas nécessairement avec mes parents… Bref, si d’autres voyageuses ont des idées à partager, elles sont les bienvenues ! Merci!

    • Bonjour Johanne,

      Ah! Je vous comprends bien d’aimer séjourner à l’étranger et non être en mouvement tout le temps! Ici, Chéri est exactement comme ça! De plus, on adore vivre à la locale. Concernant la garde d’enfants, je vous dirais que sur place vous trouverez facilement surtout avec les destinations dont vous parlé (villes). Ce fût notre cas. Parfois, pour des séjours plus longs, il nous est même arrivé de faire garder les enfants dans un « daycare » où l’on payait à la journée (Australie) en Indonésie, elles fréquentaient une prématernelle, dans d’autres destinations telle Moscou, nous avons demandé à des expats de nous référer quelqu’un pour garder le temps de faire des visites plus adultes (voir les pages Facebook d’expats-notamment celles des Français). Vraiment, je n’y vois pas de problèmes, un coup sur place vous trouverez bien (demandez un coup de pouce à l’office du tourisme de la ville). Surtout, tenez-nous au courant…bises MGT xx

  2. Bonjour, je découvre votre site et ouahhhh !!! J’adore !
    Actuellement près de Montréal avec ma tribu, tous les 5, pour notre 1er échange de maison, nos hôtes dont arrivés chez nous en Provence, France, il y a qq jours 😉. Votre billet correspond à mes impressions ! Fait pas bien chaud ici ! 😊
    3 semaines au Canada et pleins de choses à découvrir ! Et en rentrant je commande votre livre 😏

Laisser un commentaire